lun.

31

oct.

2011

Tcheng Ki-Tong (1851-1907)

LES PLAISIRS EN CHINE

Charpentier, Paris, 1890, III+308 pages.

  • Dans les Contes chinois, je me suis attaché à faire ressortir les menus détails de la vie de mes compatriotes, dont j'avais exposé, dans les Chinois peints par eux-mêmes, les mœurs sociales et politiques. Ce nouveau livre a pour but principal de présenter un tableau de nos amusements privés et de nos petites fêtes publiques. Il relève, à ce titre, de l'anthropologie. Il décrit, en effet, une série de phénomènes ethniques : jeux, cérémonies, fêtes, qui, tout en étant les mêmes partout au fond, revêtent cependant, dans chaque pays, un caractère particulier, tiré de l'ensemble des conceptions nationales du peuple considéré.

 

  • Fêtes religieuses et nationales : Les régates du Dragon — La fête de la Lune — La fête des Lanternes — La fête des deux Étoiles — La fête des Fleurs — Le jour de l'an — La fin de l'année — Les processions — Une solennité bouddhiste.
  • Plaisirs champêtres : Promenades et pèlerinages — Les bains — Le cerf-volant — Les bateaux illuminés — Le jardinage — La chasse — La pêche.
  • L'éternel féminin : Coquetterie — Les éventails — Beautés célèbres — Les demi-mondaines.
  • Plaisirs sérieux : L'étudiant — Les concours de poésie — Les artistes — Le jeu d'échecs.
  • La table : Le plaisir de boire — Les parties de thé — Les baguettes — La cuisine.
  • Jeux d'adresse : La prestidigitation — L'évocation des esprits — Phrénologie et chiromancie — Jeux divers.
  • Jeux de hasard : Les cartes — La loterie.
  • Plaisirs publics : Le théâtre — Les combats d'animaux.

écrire commentaire

Commentaires : 0

  • loading