mer.

28

juil.

2010

L'encre de Chine. Son histoire et sa fabrication.

Texte de Chen-ki-souen (1398 A.D.), et autres documents chinois traduits par

MAURICE JAMETEL (1856-1889)

Ernest Leroux, Paris, 1882, XXX+100 pages,+27 gravures.

 

  • Les historiens du Céleste Empire font remonter l'invention de l'encre à Tien-Tchen qui vivait sous le règne de Houang-ti. Seulement, l'encre employée par les Chinois, à cette époque reculée, était bien différente de celle que nous connaissons ; c'était une sorte de laque que l'on déposait sur de la soie au moyen d'un bâton de bambou. Dans la suite, on remplaça la laque par une pierre noire que l'on délayait dans l'eau ; enfin, sous les Oueï (220 à 260 après J.-C.), on commença à faire de l'encre avec du noir de fumée produit par la combustion de la laque et du charbon de bois de sapin.
  • Les bâtons d'encre de Chine de la grande époque de Kang-chi et de Kien-long, bien authentiques, se vendent au poids de l'or ou de l'argent suivant la signature qu'ils portent, car il y a en fait d'encre de Chine des écoles tout comme pour nos peintures. Et n'allez pas croire, chers lecteurs, que les collectionneurs d'encre de Chine emploient les trésors de leurs collections pour écrire, ou même qu'ils se permettent de frotter légèrement, sur l'ongle humide, un de ces pains plus que centenaires, afin de se procurer la jouissance d'un léger aperçu de leur couleur divine. Non. Pour le collectionneur d'encre de Chine, la vue des bâtons portant la marque de célèbres fabricants suffit à son bonheur.

écrire commentaire

Commentaires: 1

  • #1

    jason (lundi, 16 juin 2014 17:49)

    Comment fabriquer de l'encre de chine

  • loading